Michaël Sebban : Lehaïm

Publié le par Mr Twils

 

 

  L'avis de Mister Twils

Michaël Sebban est un homme à part : Écrivain, Philosophe, Religieux, Surfeur et Amateur de bons cigares ... Son nouveau roman Lehaim, suite direct de l'excellentissime La Terre promise, pas encore, nous raconte l'histoire, très autobiographique, d'Eli S., prof de phylo dans le 9.3, en prise direct avec les démons de l'année 2003, année de l'essor d'un nouvelle antisémitisme en France en relation avec la crise du Proche-Orient. Prémonitoire de la guérilla dans les banlieues de ce mois de Novembre 2005, il pose les bonnes questions : Y'a t'il encore un Contrat Social, une raison commune qui lierait les différentes communautés et les pousserait vers une meilleure intégration ? La France a t'elle tout fait pour répondre au mal des banlieues ? A ces questions délicates, Michaël Sebban, avec une certaine ironie, répond que non : La citoyenneté républicaine n'est plus qu'un vain mot, l'intégration citoyenne une chimère. Alors que faire ... Style d'écriture sans chichi, parlé franc, intelligence des analyses, ce Lehaim se lit comme du petit lait ... Alors, si l'on n'est pas d'accord sur tout, l'important n'est pas là ! Les questions qu'ils posent sont, à coup sur, les bonnes : Puisque les politiques n'y comprennent rien, à nous de trouver les bonnes réponses !! Pour que le monde de demain ne soit pas comme celui d'aujourd'hui, sans espoir d'avenir pour cette jeunesse qui n'a plus sa place ... en Chiraquie !!

 

  Le mot de l'editeur

"Je m'appelle Éli S. Je suis juif, j'ai une tête de Juif et je n'oublierai pas cette année 2003. L'année de la plus grande vague d'antisémitisme jamais connue en France depuis la Libération. L'année où, pour la première fois, je me suis fait traiter de sale Juif. À cette époque, j'étais prof de philo dans une ZEP du 9-3. Moi, le fils de boucher d'Oran, parfait produit de l'intégration, j'enseignais les principes de la République à des élèves qui n'y croyaient pas et s'exclamaient "Walla, la tête de feuj qu'il a !". À cette époque, je passais mes soirées dans un bar de Belleville, à essayer de retrouver l'Algérie de mes parents en buvant des anisettes et en mangeant des fenouils. À cette époque, j'étais amoureux d'une jolie Juive marocaine qui ne rêvait que de voitures de sport et de duplex dans le 16e arrondissement. C'est trop pour un surfeur. Mais pas assez pour ne pas continuer à rire et espérer. Lehaïm ! " Éli S. Après La Terre promise, pas encore (Ramsay, 2002), Lehaïm est la suite des aventures de Éli S.

Publié dans Art-Livre-BD

Commenter cet article