Manu Larcenet : Ce qui est précieux

Publié le par Mr Twils

 

 

Le Combat Ordinaire T.3 : Ce qui est précieux

 

Manu Larcenet poursuit le récit de la vie de Marco, ce photographe de presse venu donner une nouvelle direction à sa vie - et qui, peut-être, lui ressemble un peu. Cette fois, Marco se retrouve confronté au suicide de son père et à tous les mystères de cet homme qu'il n'a toujours pas résolus.

 

 

L'avis de Mister Twils

Manu Larcenet nous est vraiment précieux ...

 

Le Combat Ordinaire T.3 : Ce qui est précieux sort en deux éditions. Si la première ne contient que la BD, la seconde, plus luxueuse, possède en plus des notes, photos et croquis d'un intérêt certain ainsi qu'un DVD à l'intérêt plus que certain. Manu Larcenet : On connaît bien; Un auteur de BD inclassable, aussi doué dans les poilades pur plaisir que dans les BD plus adultes, plus introspectives, plus noires aussi ... Son talent ? Le dépouillement, la simplicité ... la profondeur des sentiments. Le troisième tome de son Combat Ordinaire, plus sombre que les deux premiers, fait de nouveau figure d'oeuvre d'exception ... Qu'est ce qu'être adulte ? Le deuil est il possible ? Qu'est ce qui est réellement important dans la vie d'un homme ? Toutes ces questions qui nous touchent tous au moins une fois dans notre vie sont abordés ici de front, sans fausse pudeur, avec courage, avec passion ... et l'émotion nous gagne et l'on s'interroge ... On sort une fois de plus bouleversé de cette franchise pas ordinaire, de ces véritées toutes simple et si importante, de la beauté même du récit et des mots qu'emploi Larcenet

Le DVD, un magnifique reportage de plus d'une heure entre autres, nous permet, oh grande joie, d'enfin découvrir Manu Larcenet, le vrai. Je ne sais plus très bien qui disait qu'on ne devrait jamais rien savoir de la vie d'un auteur, qu'on ne garderait alors de lui que la vérité unique de son oeuvre ... Une constatation personnel : Lorsque l'on connaît un créateur, on ne regarde plus jamais son travail de la même manière ! Une autre constatation assez troublante : L'artiste EST tellement son oeuvre, qu'on le reconnaît toujours à travers ELLE. Manu Larcenet, que je ne connaissais qu'à travers ses Blogs - et donc souvent ses coups de gueule ... - se révèle en fait ultra sympathique, drôle, émouvant ... et intéressant. Manu Larcenet EST Marco, et cette réalité, bien qu'on s'en doutait, n'est vraiment pas pour nous déplaire ...

 Merci encore Marco pour tant de talent !!


L'analyse de La Fnac

 

Le Combat ordinaire n'est pas un album de bande dessinée ordinaire. Manu Larcenet signe ici le troisième tome de cette fresque profondément humaine, dans laquelle il raconte la vie d'un jeune homme d'aujourd'hui qui lui ressemble un peu. Il s'appelle Marco, il est photographe, et le lecteur a fait connaissance avec lui à un moment de sa vie où il remettait tout en question. Las de photographier la guerre et ses horreurs, Marco est venu s'installer à la campagne pour mieux se retrouver et donner un nouveau sens à sa vie. Un nouveau sens à sa vie, c'est justement ce que lui propose Emilie, sa compagne, qui ne cesse de lui faire part de son désir d'enfant. Mais Marco résiste, il a peur, il trouve que sa vie sans enfant est tellement plus simple, ou peut-être pense-t-il qu'il n'a pas le droit de donner la vie et que celle-ci est déjà assez compliquée pour lui sans qu'il soit besoin d'en faire porter le poids à un enfant. Dans ce troisième tome, Marco vient de perdre son père. Suicide. Il ne comprend pas - à vrai dire, personne ne comprend jamais ce genre d'acte. Marco tente de reconstruire son existence, mais la découverte d'un petit carnet dans lequel son père notait des menus faits et gestes de sa vie quotidienne le plonge dans des abîmes de perplexité : pour quelle obscure raison ne parlait-il jamais de son frère ni de lui ? " Ce qu'il m'a appris ne se résume pas à ce que je vis… Je suis intimement une part de lui. Je n'ai pas la certitude que nous soyons réellement séparés ", observe Marco en pensant à ce père en forme de mystère. Une vieille photo retrouvée témoigne d'un passé de soldat, pendant la guerre en Algérie. Alors, il interroge son voisin, qui se trouve avoir connu ce père et l'avoir eu sous ses ordres pendant la guerre. Mais comme la vie continue, toujours, Marco est sur le point de voir aboutir son projet de livre, un recueil de photos sur les ouvriers d'un atelier des chantiers navals. Et il se pourrait bien qu'il y ait du nouveau du côté de ce désir d'enfant qui anime Emilie…

 

Publié dans Art-Livre-BD

Commenter cet article