Murray Perahia : Finesse, intelligence et romantisme ...

Publié le par Mr Twils

 

Murray Perahia : Intelligence et Romantisme ...

 

De tous les pianistes vivants, Murray Perahia est, avec François René Duchable et Hélène Grimaud, mon préféré. Au disque, il est majestueux, sans faille, intelligent, fin, romantique. Dans Bach, il est la sagesse même, l'architecte respectueux, le grand bâtisseur de cathédrales - les variations Goldberg, les suites Anglaises ... - Dans Schubert, Schuman et Chopin, il est un grand romantique, perfectionniste, virtuose, intelligent ... Dans Mozart et Beethoven, il est impériale, subtile, inimitable de grâce et de beauté !! J'ai eu la chance d'assister à deux de ses concerts à Paris. Le premier, il y a une dizaine d'années, à la salle Pleyel, était le plus impressionnant : Dans un programme impossible, il a pris tout les risques, tenté toutes les folies : Études de Chopin à cent à l'heure - Op.10 N°8 avec quasiment que des fausses notes ... - Rapsodies N°2 de Brahms avec des basses ahurissantes - aucun disque n'en restitue le centième !! - Un pianiste rare qui ne se repose jamais sur ses lauriers et qui, toujours, cherches à transmettre la toute puissance et la vérité des oeuvres qu'il interprète, quitte à prendre le risque de se tromper. Le second concert, il y a trois ans à la Cité de la musique, était tout aussi admirable, sur un registre différent : Pianiste et maintenant Chef d'orchestre, il dirigea tout d'abord de main de maître la Petite musique de nuit de W.A Mozart pour ensuite enchaîner avec le 1er concerto pour piano de Beethoven tout en continuant à diriger l'orchestre du clavier. Au delà de la performance technique, le son et la musicalité qu'il obtint de cette formation résonnent encore aujourd'hui dans ma mémoire ... Un moment d'intense émotion que je n'oublierais jamais. Je vous propose donc de le découvrir aujourd'hui dans le premier mouvement de ce même concerto, cette fois accompagné par le grand et célèbre chef d'orchestre Hongrois, Sir George Solti ...

 

 

 Beethoven : 1er Mouvement du 1er concerto dirigé par Sir George Solti

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article