Wim Wenders : Du rêve à la réalité !!

Publié le par Mr Twils

 

 

Je vous parle rarement de moi, peut être parce qu'il n'y a pas grand chose à dire. Et puis l'homme ne compte pas, seul ce qu'il fait a de la valeur. Aujourd'hui, je ne peux malgré tout m'empêcher de vous conter cette belle histoire qui n'a d'autre importance que d'avoir été vécu par moi. Elle n'a pas plus d'importance que cela en fait, c'est juste qu'elle me touche beaucoup ... Alors, vous voilà prévenus !!

Mercredi dernier, je reçois le Studio Magazine du mois; Il annonce la venue pour Samedi du grand réalisateur Wim Wenders pour une Master Class d'une heure à la Fnac des Ternes à Paris. Comme je vous en parlais ICI et LA, Wim Wenders est l'un de mes réalisateurs favoris, celui qui humainement me touche le plus. Les places étant disponibles uniquement sur réservation, je n'y pense plus et puis j'oublie.

Samedi, vers 9h, je me réveille et raconte mon étrange rêve à Rose : Nous avions invité Wim chez nous, en ami. Je lui disais qu'ici, il n'y aurait ni camera ni appareil photo, nous parlerions juste de ses films, en toute simplicité. Je raconte aussi à Rose la Master Class à La Fnac. Elle me dit : "Très bien, cet après midi, on y va."

Samedi, 14h45, on arrive à l'accueil et on demande, sans grande conviction, s'il reste des places. C'est pas qu'il n'en reste pas, apprend t-on, c'est juste qu'en fait, c'est une rencontre porte ouverte ... donc tout le monde peut y assister !! On ne se fait pas prier et en moins de deux, nous y voilà. Debout, nous assistons à l'arrivée du maître et avons droit une conférence passionnante sur le pourquoi de sa carrière, de ses films et sur sa vision du cinéma ... 

Puis c'est les questions du public. Étant naturellement intimidé par le bonhomme - c'est quand même lui qu'a tourné Les Ailes du Désir, un film au delà du cinéma, au delà du beau ... un film à emmener dans la tombe, c'est tout dire !! - , c'est clair, ce n'est pas moi qui vais parler. Mais vous ne connaissez pas ma formidable Rose. Sans mon consentement, elle lève la main et on me passe le micro ... Glup, j'ai plus le choix, je dois parler.

Bon, j'improvise : "Bonjour, je vais vous poser une question mais auparavant, je voulais vous remercier pour Les Ailes du Désir et Paris Texas, deux films qui m'on profondément marqués ... et même plus !!" J'enchaîne : "Voilà, j'ai récemment pu apprécier Nick's Movie qui m'a impressionné ... j'aurais voulu savoir  comme vous avez réussi à concilier vos sentiment d'amitié et de compassion à l'égard de  Nicholas Ray qui, à ce moment là, affrontait les derniers moments de sa vie - il était en phase terminal d'un sale cancer -  avec la partie technique du tournage ...". Je ne me pensais pas capable d'autant de ressources à ce moment là ...

Wim me regarde et pendant dix minutes, m'explique tout sur son reportage : Qu'en fait, il considère ce film comme faisant partie de la filmographie de Nicolas Ray plus que de la sienne; Que ce film, il l'a fait surtout sur la volonté de Nicolas; Qu'en fait, c'est ce qu'il l'a aidé à tenir jusqu'au bout ... son testament cinématographique quoi. Il nous raconte cette tradition à la mort de son ami,  cette beuverie au fond du bateau et la camera que lui et son équipe n'arrivent plus à tenir parce qu'ils ont trop bu ...

Fin de l'interview, la salle est sous le charme. J'ai même eu un autographe sur la couverture du DVD des Ailes du Désir ... je le placerai ici dans la semaine.

Comme quoi, parfois, les rêves se réalisent ... elle est pas belle la vie !!

 

Publié dans Cinema - TV

Commenter cet article